Chantez maintenant…

L’exercice du chant, surtout à un certain niveau, requiert énormément de qualités et de maîtrise :

-une bonne posture

-une bonne respiration

-du lâcher prise pour éliminer les tensions musculaires pouvant entraver les résonances de la voix

-une bonne articulation

-un bon sens du rythme -une bonne mémoire

-une bonne musicalité en général

-un certain sens de la communication, car on ne chante pas pour soi mais pour les autres

-une sensibilité souvent à fleur de peau

-une grande humilité face à l’exercice vocal

-une grande générosité

-de l’imagination

-de la créativité

-de la culture musicale, etc.

Nous ne sommes pas tous amenés à être de grands chanteurs mais le seul fait de chanter nous permet d’accéder à tout cela, à notre rythme et notre niveau.

Bien sûr, pour vérifier que tous ces points soient en équilibre et apprendre à les équilibrer, il ne faudra pas hésiter à se faire conseiller. Choisissez un bon professeur de chant, ou un(e) orthophoniste compétent(e) en la matière (de préférence ayant pratiqué le chant car on ne peut enseigner que ce que l’on a soi-même bien compris…), ou un thérapeute de la voix quelconque, car il est primordial d’avoir d’abord une bonne technique (mise en place de la posture, de la respiration costo-diaphragmatique, ouverture des cavités de résonance, etc.).

Je dois avouer que j’ai vu plusieurs personnes qui avaient pris des cours de chant ou suivi des rééducations diverses, mais qui n’avaient toujours pas compris le b-a-ba de la posture et de la respiration, alors faites attention !

Commencez votre initiation avec Vivre la joie de respirer, respirer la joie de vivre) où je vous explique la respiration naturelle et sans effort (qui est tout de même un peu différente de la technique respiratoire utilisée dans le chant et la voix parlée).

couverture RESPIRER plus étroite

Pour ma part, j’ai mieux compris la respiration avec les professeurs Ravi PRASAD et François DOREMBUS, à l’école de musique Music’Hall. Enfin !

N’essayez surtout pas de chanter à tue-tête trop tôt et sans technique car vous risqueriez de vous casser la voix !

Ne forcez jamais si votre technique laisse à désirer, sinon attention aux nodules, kystes, etc. qui vous empêcheraient carrément de chanter ! Nous sommes ici dans une optique de prévention !

L’exercice du chant peut même être une thérapie pour soigner une timidité maladive, un trouble du bégaiement, des troubles de confiance en soi, etc.

Prenons l’exemple de Yoann FREGET, le talent gagnant de The Voice 2013 : il a su utiliser le chant pour se dépasser et libérer le talent qui couvait en lui, tout en apprenant les outils pour avoir une meilleure fluence vocale (non seulement grâce à la technique mais aussi et surtout, je pense, parce qu’il a pris confiance en lui et dépassé le regard de l’autre. cf. Comment vaincre le bégaiement).

Certains chanteurs ont besoin de faire quelques grimaces pour encore mieux chanter, et que cela ne vous dérange pas, car ils se considèrent alors comme des instruments à vent. Leur aspect physique n’a donc plus aucune importance, du moment que le chant est optimal, et c’est le cas de ce chanteur ! Mais moi, je le trouve beau aussi quand il chante… (malheureusement, je n’ai pas de lien valide à vous proposer pour écouter Yoann mais nous n’avons pas fini d’entendre parler de lui, c’est sûr !).

Vous aussi, vous êtes un talent merveilleux, ne l’oubliez pas !

Alors, vous aussi, chantez bien, sous la douche  ou ailleurs, et à bientôt,

Nadège COMPPER. Relaxation holistique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.