Quand Socrate nous parle des trois tamis…

Laissez-moi vous raconter une petite histoire tirée du livre de Michel PIQUEMAL , “Les Philo-Fables”, que j’utilise parfois en rééducation orthophonique, pour allier la pédagogie à la philosophie (suivie d’une histoire vraie)…

“Un jour, un homme vint trouver le philosophe Socrate et lui dit :

-Ecoute, Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.

-Je t’arrête tout de suite, répondit Socrate. As-tu passé ce que tu as à me dire au travers des trois tamis ?

Et comme l’homme le regardait d’un air perplexe, il ajouta :

-Oui, avant de parler, il faut toujours passer ce que l’on a à dire au  travers des trois tamis. Voyons un peu ! Le premier tamis est celui de la vérité. As-tu vérifié que ce tu as à me dire est parfaitement exact ?

-Non, je l’ai entendu raconter et…

-Bien ! Mais je suppose que tu l’as au moins fait passer au travers du second tamis, qui est celui de la bonté ? Ce que tu désires me raconter, est-ce au moins quelque chose de bon ? L’homme hésita puis répondit :

-Non, ce n’est malheureusement pas quelque chose de bon, au contraire…

-Hum ! dit le philosophe. Voyons tout de même le troisième tamis ? Est-ce utile de me raconter ce que tu as envie de me dire ?

-Utile ? Pas exactement…

-Alors, n’en parlons plus ! dit Socrate. Si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère l’ignorer. Et je te conseille même de l’oublier….

Apologue du philosophe Socrate (V-Iv ° Siècle avant J-C.).

Pour la petite histoire, il y a trois ans, je suis allée à un bureau de poste où j’allais rarement à ce moment-là et la postière m’a dit qu’elle était heureuse de me voir, parce qu’elle s’inquiétait pour moi. Bien entendu, n’étant pas son amie (c’était la mère d’un ancien petit patient), je lui ai demandé pourquoi… Elle m’a répondu qu’elle avait entendu dire que j’étais… décédée ! Or, en effet, ma collègue était décédée mais pas moi ! On lui avait même dit que j’avais été malade et que c’était pour ça que j’avais les cheveux si courts (en effet, je les passais au rasoir régulièrement mais cela n’avait pas l’air des suites d’une chimiothérapie, enfin, je crois…)… et patati et patata, et blablabli et blablabla… Et pourtant, j’étais bien vivante et en bonne santé et avec la ferme intention de le rester !!! Ce n’était pourtant pas si difficile à vérifier ! 🙂

Alors, oui, pensons non seulement à passer nos dires au travers des trois tamis, mais aussi à tourner notre langue 7 fois dans notre bouche avant de parler, etc. La parole est d’argent et le silence est d’or, dit-on aussi…

Allez, assez parlé, je me tais ! 🙂

Bien à vous, Nadège COMPPER.

Cet article comporte 50 commentaires
  1. before everybody got lostA. hipster=weird person musician artist poet etcB . pink sunglasses+ neon bike chain + pbr +etc etc=urban outfitters clone…the disappearence of the middle class continues to make Americans into bitchy clods but i’m a hipster and that’s why i live in the city, to make art and have fun, eat itor move to Antioch or some shit where boring white people all get along

  2. I noticed last summer walking around Atlanta that the city had installed “Stop” for pedestrian signs in the crosswalks, with a little stop sign rather than yield sign. I also know from the experience of my family members down there that there was increased enforcement of the yield to pedestrian law, in fact my brother got a stiff ticket for it. From my experience of walking several miles around the city of Atlanta, pretty much the paragon of American sprawl, I’d say the signs and enforcement had an effect. I was amazed at how often cars yielded to me in crosswalks.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER

 Réussir en Beauté

 

EBOOK GRATUIT

 
Inscrivez-vous à la newsletter et obtenez l'extrait du livre "Libérez votre vie, libérez votre esprit", ainsi que le guide "Comment Réussir en Beauté"