Sauvons nos bébés en 2018 !

Bonjour les amis, bientôt l’année 2018 et le gouvernement s’apprête à vacciner de façon obligatoire 800 000 nouveaux-nés !! Pouvons-nous juste nous goinfrer et oublier ces challenges ? Pendant que ceux qui prennent ce genre de décisions inouïes restent concentrés ?
 
Je vous laisse lire le courriel de l’association qui se bat en coulisses pour nous, avec des arguments solides :
 
” Notre plainte pénale, excepté quelques réaction injurieuses de quelques-uns, reçoit un écho très favorable (7 fois plus de signataires que pour la lettre au ministre de la santé à la même heure).
 
Toutefois, il faut continuer à nous mobiliser et à mobiliser nos entourages, l’affaire est trop grave !
 
 
Il s’agit d’empêcher les laboratoires pharmaceutiques d’utiliser comme cobayes humains les 800 000 bébés qui vont naître en France en 2018 afin de leur injecter des substances hautement toxiques !
 
Cette vaccination obligatoire est un gigantesque essai clinique autorisé par le gouvernement et le Parlement sur des nourrissons de six semaines – SIX SEMAINES ! – à qui on va injecter des substances en cocktails (avec de l’aluminium, du formol, etc.) jamais testés sur des nourrissons !
 
Or, depuis Nuremberg, depuis que les médecins nazis ont été jugés, il y a un principe universellement admis, c’est celui DU LIBRE CONSENTEMENT ECLAIRE, ce qui veut dire qu’on ne peut pas soumettre un être humain à un traitement médical ou a un ESSAI CLINIQUE, sans son accord ou celui de son représentant légal !
 
RESISTONS ! Quelques témoignages des premiers signataires de la plainte pénale, dont celui du docteur Varloteaux, pédiatre qui nous a autorisé (merci à elle) à vous le communiquer :
 
“Je suis un médecin pédiatre retraité et reste effarée par la décision de rendre obligatoire ces onze vaccins chez de si jeunes nourrissons. En si bas âge le système immunitaire n’est pas suffisamment construit pour recevoir sans études préalables de telles doses. La présence d’adjuvants fait peser un risque non maitrisé de toxicité cérébrale et musculaire. La découverte de ces produits contenus dans les vaccins par la population s’est faite lors de la campagne vaccinale anti-grippale H1N1. J’ai vécu la période du DTPolio, seul obligatoire jusqu’à ce jour, sans adjuvants pour lequel tout le monde était d’accord. Puis le désarroi des mères de famille qui, ne le trouvant plus malgré notre prescription, se voyaient délivrer sans explication, une valence puis deux puis trois de plus. Quelle raison pousse à vacciner à cet âge contre l’hépatite virale B, sauf cas particuliers et rares, maladie dont on connait le mode de transmission ? Comment penser que la population, très au courant, puisse faire confiance ! On ne peut pas vaincre par la force qu’est l’obligation. On ne peut convaincre pour persuader que sur des arguments scientifiques vrais et sans faille”
 
C-H Varloteaux
 
Médecin pédiatre retraité»
 
« Bonsoir,
 
Je vous renvoie mon mail au cas où vous ne l’auriez pas reçu.
 
Merci bien pour tout ce travail et votre mobilisation. Je suis grand-mère de 3 petits garçons de 2 à 4 ans et 2 naissances sont prévues pour 2018. Vous comprendrez donc mon angoisse.
 
Bien cordialement
 
Martine R. »
 
« Bonjour,
 
Bravo à vous, je suis soulagée qu’une action soit menée, cette volonté d’empoisonner les bébés est terrifiante.
 
Martine Bran »
 
« Bonjour à tous les responsables de ces démarches,
 
Je vous adresse un immense merci pour cet acte indispensable pour les générations futures.
 
Je suis de tout cœur et je vous soutiendrai quoi qu’il advienne.
 
Merci encore.
 
Roland C. »
 
« Bonjour,
 
Je reçois votre mail concernant les 11 vaccins. Je me suis associée au Professeur Joyeux et à une première plainte…
 
Ma fille qui a maintenant 30 ans a été obligée de se faire vacciner comme toutes les élèves, contre l’Hépatite B, lorsqu’elle est rentrée à l’école d’Infirmières à Lyon, à 18 ans. Or, sur environ 25 élèves de sa classe, 3 ont contracté juste après, la Maladie de Crohn !
 
On connaît les effets terribles de cette maladie. C’est pourquoi je peux imaginer les effets terribles du vaccin sur le petit corps d’un bébé !!! C’est inadmissible d’imposer cette vaccination !
 
Je n’ai pas les dossiers de ma fille… mais je soutiens votre plainte !
 
Cordialement.
 
Marie Christine P
 
« Bonjour,
 
Merci de nous permettre de réagir par rapport à ce « crime contre l’humanité » votre travail est remarquable.
 
Comment une telle loi a pu être validée avec 43 voix pour et 13 contre sur 577 ? un travail responsable de nos députés !
 
Cordialement
 
Dominique et Patrick G. Courbevoie »
 
Pierre Lefevre
 
Notre premier acte de résistance contre les 11 vaccins obligatoires : une plainte pénale.
 
Après deux semaines de recherches et d’analyses d’une importante compilation d’informations, l’équipe de juristes dirigée par Maître Serge Lewisch du barreau de Paris (lewisch@orange.fr) 132, bd du Montparnasse 75014 Paris France, et de spécialistes des questions de santé nous propose de déposer près du Procureur de la République de Paris une plainte contre X pour les infractions ou tentatives d’infractions suivantes :
 
. emploi ou administration de substances de nature à entraîner la mort, empoisonnement
 
article 221-5 du Code Pénal
 
. administration de substances nuisibles ayant porté atteinte à l’intégrité physique ou psychique
 
article 222-15 du Code Pénal
 
. violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité
 
article 221-6 du Code Pénal
 
. exposition d’autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité
 
article 223-1 du Code Pénal
 
. expérimentation sur la personne humaine sans avoir recueilli le consentement libre et éclairé des titulaires de l’autorité parentale
 
article 223-8 du Code Pénal
 
. abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse d’un mineur pour conduire ce mineur à un acte qui lui est gravement préjudiciable.
 
article 223-15-2 du Code Pénal
 
. violation du principe d’indépendance des experts
 
. conflit d’intérêt par une personne dépositaire de l’autorité publique
 
article 432-12 et 432-13 du Code Pénal
 
. trafic d’influence
 
article 433-2 du Code Pénal
 
. non obstacle à la commission d’une infraction et non-assistance à personne en danger
 
article 223-6 al. 1 et 2 du Code Pénal
 
. tentative de ces infractions
 
article 121-5 du Code Pénal
 
Nous demandons à toutes celles et à tous ceux qui sont concernés par le sort des 800 000 bébés qui naissent tous les ans, que vous soyez ou non parents ou grand-parents, de nous rejoindre après avoir lu avec attention la plainte pénale ci jointe.
 
De nombreux futurs parents sont angoissés : « serait-ce dangereux pour mon enfant de ne pas le vacciner » ? A ce sujet, comme il est démontré dans la plainte pénale, la propagande qui nous assène que “les vaccins c’est bon pour les nourrissons” (afin de nous rendre dociles face à l’obligation d’injecter dans le corps de bébés les substances nuisibles contenues dans ces 11 vaccins), est scientifiquement infondée.
 
D’ailleurs le gouvernement français est l’un des seuls dans le monde et en Europe de l’Ouest qui veuille imposer un nombre aussi grand de vaccins !
 
A l’heure actuelle, si aucune action n’est entreprise, les futurs parents vont devoir inoculer à leur nourrisson de six semaines des produits hautement toxiques qui mettront en danger sa santé et même sa vie.
 
De nombreux procès en responsabilité sont à prévoir devant les juridictions civiles, comme dans les affaires de l’amiante ou du médiator, mais on sait qu’ils peuvent durer de très nombreuses années et que les laboratoires ne les craignent pas, compte tenu des milliards d’euros qu’ils attendent de la commercialisation de ces vaccins.
 
Naturellement, si vous êtes de futurs parents qui en 2018 devrons inoculer à leur nourrisson de six semaines 11 vaccins, merci de nous le préciser.
 
N’attendons pas de constater la catastrophe qui s’annonce !
 
La seule solution pouvant être rapidement efficace est aujourd’hui une plainte pénale.
 
Pour résister avec nous, il vous suffit de :
 
De télécharger, de lire la plainte pénale avec attention : Cliquez ici pour la plainte pénale ;
D’imprimer et de signer la dernière page de la plainte pénale ;
De télécharger et d’imprimer et de le remplir (renseignements sur l’état civil, etc.) : Cliquez ici pour le formulaire ;
De faire une copie de votre pièce d’identité ;
De numériser ses trois documents ;
De nous les renvoyer par email à l’adresse suivante : plaintepenalevaccins@gcpww.org
Bien à vous et très amicalement.
Si vous voulez agir, retrouvez tous les liens ICI 
 
Sophie Guillot, porte-parole du collectif « Ensemble pour une Vaccination Libre » contact@epvl.eu
 
Pierre Lefevre, porte-parole du collectif « Libre consentement éclairé » lefevre@gcpww.org
 
 _________________________________________________________________
 Nous avons les moyens de gagner car cette décision n’est pas légale ! En lisant bien tous les témoignages des médecins et des autres, nous pouvons voir que nous avons là l’occasion de montrer la force du groupe !
Pouvons-nous être aussi forts et déterminés que les Lettoniens qui ont réussi leur révolution en chantant ?
Sommes-nous encore éveillés ?
Pouvons-nous encore nous réveiller de notre léthargie ?
Sur ce, je vous souhaite une excellente fin d’année, dans la joie, mais aussi dans la conscience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 15 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WishList Member - Membership Software

FERMER

 Réussir en Beauté

 

EBOOK GRATUIT

 
Inscrivez-vous à la newsletter et obtenez l'extrait du livre "Libérez votre vie, libérez votre esprit", ainsi que le guide "Comment Réussir en Beauté"